Couple et fessée
Sophie Marceau
Soumise, pourquoi ?
Taming of the Shrew
Bonheur de la fessée
Que dit l'Eglise ?
Couple et fessée
Sensuelle humilité
Sites à consulter
NE VOUS PRIVEZ PAS DE LA FESSÉE

De nombreuses femmes attendent de leur mari qu'ils les prennent en main. Cependant, au moment de recevoir une vraie fessée, elles ne s'y soumettront peut-être qu'à contrecoeur et avec crainte. Néanmoins il ne s'agira pas d'un véritable refus et d'une vraie peur, comme les ressentirait une femme ne souhaitant pas être prise en main. Au contraire, il lui est érotique de savoir qu'elle peut être fessée par son mari, et dans un certain sens elle le souhaite, même si elle semble alors ne s'y soumettre qu'à contrecoeur.

Mais si elle trouve cette idée érotique, désirable, comment cela pourrait-il modifier sa conduite ? Les choses ne sont pas si simple. Prendre en main une femme, ce n'est pas seulement la punir pour la dissuader de fauter. Le véritable but de la fessée est de créer ou de maintenir une bonne relation, qui évolue et s'améliore, une relation intime où les problèmes sont résolus, et où les deux partenaires gardent du désir sexuel l'un pour l'autre.

Il ne s'agit donc pas de battre une femme en faute. Combien d'homme d'ailleurs se sentent assez parfait pour pouvoir ainsi juger leur femme ? Bien souvent au contraire elle est bien plus sensible, raisonnable, capable et responsable que lui ! Ce serait donc à elle de le battre. Malgré ses imperfections et ses fautes évidentes, c'est lui qui domine. C'est ce qu'ils veulent tous les deux. Et c'est parfois ce qui fait la différence entre une relation terne et déprimante ; et une relation ardente, sexuellement et émotionnellement gratifiante, favorisant l'épanouissement des deux partenaires.

L'amitié, comme les relations parents-enfants, peut être intime en un certain sens, et très bénéfique. Mais ce qui distingue l'amitié d'une relation intime c'est l'élément sexuel. De fortes différences entre l'homme et la femme excitent le désir. Au contraire plus ils sont identiques, moins ils se désirent l'un et l'autre.

Quand l'homme est dominant, et pas seulement au lit, quand la femme sent son autorité, tout le temps, quand elle sait qu'il n'hésitera pas à la prendre en main s'il estime que c'est nécessaire - le désir de la femme pour son mari est incroyablement intense. Elle a conscience de son altérité, de sa virilité, de son autorité. Cela l'empêche de se sentir comme sa mère, sa patronne ou sa professeur, et ainsi de perdre le désir qu'il lui inspire. L'homme aussi en ressent plus de désir pour sa femme. Au lieu de le rabaisser en le contrôlant, sa femme reste une femme pour lui. Leur relation ne s'en porte que mieux, dans tous les domaines.

Mais ce n'est pas tout. L'un des problèmes d'une relation conventionnelle est que les petites erreurs ou malentendus dégénèrent en disputes, mésententes, et amènent chacun à se fermer à l'autre. Un problème minuscule peut engendrer une guerre totale, par une chaîne d'évènements et de perte de contrôle.


Quand cela ne va pas bien...
Vous croyez qu'il est inamical (alors qu'il a simplement des soucis), et vous devenez moins affectueuse. Il remarque que vous réagissez négativement, et y répond plus vivement que d'habitude. Vous le trouvez désagréable et lui rendez la pareille. Etc. Vous arrivez ainsi rapidement à une ambiance détestable, tout cela à cause d'une petite erreur d'interprétation au départ.

Malheureusement beaucoup de couples conventionnels n'ont aucun moyen d'arrêter ce cercle vicieux. L'un des bénéfices les plus important du type de relation sur lesquel nous discutons dans Taken In Hand, est de permettre de traiter et de corriger ces erreurs.

Au lieu de permettre que les petits problèmes dégénérent en tristesse, disputes, cris ou au contraire silence glacé - l'homme exprime son autorité, notamment par la discipline conjugale, pour rappeler l'importance de leur relation. Au lieu de se mettre en retrait ou de briser la communication, en prenant ou en reprenant le contrôle il réaffirme son implication dans la relation. Prendre sa femme en main est pour lui moyen de rappeler l'importance de leur relation à ses yeux, sans perdre la face ni perdre de sa virilité. Il signale à sa femme qu'il est prêt à oublier leurs troubles plutôt que de les ressasser et les laisser dégénérer, ce qui les minimise sinon les élimine.

Il rappelle aussi à sa femme qu'il l'aime et a confiance en elle. En affirmant son autorité et en exigeant qu'elle se soumette à la fessée, il lui témoigne sa confiance, sachant qu'elle ne se rebellera pas. D'une certaine façon, plus la discipline qu'il lui impose est sévère, plus en fait il lui tend la main et se dévoile.

Pareillement, en se soumettant à une fessée exemplaire et peut-être cuisante, elle réaffirme son acceptation de l'autorité de son mari. C'est une preuve éclatante de l'amour qu'elle lui porte et, même si elle ne l'admet pas, de sa soumission à lui en tant que mari. En consentant à la discipline qu'il veut qu'elle accepte (même si elle proteste), elle signale qu'elle veut elle aussi oublier les troubles plutôt que les laisser polluer leur avenir.

Comme son mari a fait appel à elle, sa soumission est sa réponse positive. Elle indique à son tour que leur relation lui est très précieuse. En s'abandonnant entre ses mains, elle lui montre qu'elle lui appartient et lui fait totalement confiance. Elle rappelle que son implication dans la relation lui importe plus que les désagréments ponctuels. Elle agite un drapeau blanc pour arrêter les hostilités sans conditions. En se soumettant à l'autorité de son mari, même si cela implique qu'elle reçoive une fessée exemplaire, elle lui exprime son amour.

La communication dans une fessée est tacite, non explicite, mais n'est pas moins importante. Et rétrospectivement (si ce n'est sur le moment) c'est beaucoup plus agréable que des querelles qui n'en finissent pas. Une vraie fessée est une manière, courte âpre et intense, de régler un problème. Cela assainit l'atmosphère. Les tensions et ressentiments sont évacués du couple, et cela conduit souvent à des relations sexuelles passionnées. Après la fessée, les deux partenaires se sentent bien l'un avec l'autre et peuvent parlez, calmement et bénéfiquement, de ce qui s'est passé.

Une vraie fessée disciplinaire n'agit pas comme une arme de dissuasion, mais de manière plus indirecte, plus positivement que négativement. Elle réaffirme l'amour entre les deux partenaires, leur engagement et leur confiance l'un envers l'autre, et répare la communication. Elle représente l'autorité de l'homme et aide à maintenir un fort désir sexuel. La femme en retire un incroyable sentiment de paix, de bonheur et d'amour passionné, et en ressort prête à tout pour faire plaisir à son mari. Et quand sa femme aime lui faire plaisir, est paisible, joyeuse, et sexuellement disponible, l'homme est heureux et relaxé.

Le but véritable de la fessée n'est donc pas réellement la punition, mais la connexion sexuelle et affective. Donner une bonne fessée peut résoudre un problème rapidement et efficacement. Ne vous en privez surtout pas.

Source (en anglais) : http://www.takeninhand.com/node/104


...rétablissez la communication
Docilité féminine
Janvier 2010